Association loi 1901 d'intérêt général, déclarée le  29 mai 1999 JO 1368

NOS OBJECTIFS: Aider les villages de la région de Gorkha (Laprak, Gumda, Lapsibot, Mandre, Barpak, Uhiya, Khorla  et Keraunja, principalement dans le domaine scolaire.

NOS ACTIONS :
La scolarisation du plus grand nombre possible d’enfants sous forme de parrainages.
La construction et la rénovation de bâtiments scolaires
A Laprak la prise en charge des salaires de 2 enseignants et de d'un correspondant local.
A Gumda la prise en charge des salaires de 2 enseignants.
L’achat de matériel scolaire et pédagogique.
La prise en charge, dans le domaine de la santé, de cas graves qui nous sont signalés.

NOS RESSOURCES :
Les parrainages.
Les dons
Les conférences et projections diapos.
Les expositions photos.
Les spectacles (chants, danses…).
Les ventes d’artisanat.
Les différentes manifestations organisées par nos adhérents ou sympathisants.

Tous nos dons sont des dons privés et nous ne recevons aucune subvention de l’état, ni des collectivités territoriales.

En France, l’association est formée uniquement de bénévoles qui donnent beaucoup de temps et d’énergie.
L’association ne rembourse pas aux membres du bureau les frais occasionnés par les déplacements liés
aux diverses manifestations, ni les frais de téléphone.

NOTRE ETHIQUE ET PHILOSOPHIE DE NOTRE PROGRAMME DE PARRAINAGE:
Notre programme de parrainages a été mis en place lors de notre première visite à Laprak, en avril 1998.
Depuis, le programme a pris progressivement de l’ampleur et concerne maintenant tous les enfants scolarisés de 3 villages : Laprak, Gumda et Lapsibot, soit plus de 1000 enfants.

Lors de la création de l'association (1999) l'enseignement était assuré du niveau 1 au niveau 8. C'est pour cette raison que nous demandions aux parrains-marraines de s'engager pour une durée de 8 ans. Avec la création de nouveaux bâtiments, les élèves peuvent maintenant aller jusqu'au niveau 10 et passer à Laprak l’examen final SLC (School Leaving Certificate).
Pour cette raison, les nouveaux parrains et marraines s’engagent désormais pour une durée de 10 ans.
Il faut noter également que les enfants arrêtent souvent l’école après les niveaux 5 ou 6 (sachant lire, écrire et compter) et redoublent fréquemment, car leur scolarité est souvent compliquée et chaotique (participations aux travaux dans le village, dans les champs, filles aidant les mamans et s’occupant des petits frères et sœurs…)

Par souci d’équité et d’efficacité,  notre association prend en charge les frais de scolarité de TOUS les enfants de ces villages. Nous finançons la scolarité des enfants (achat du matériel scolaire demandé par les enseignants) et participons à l’amélioration des conditions d’enseignement (achat de matériel éducatif et pédagogique) mais aucun argent n’est donné directement aux familles des enfants, construction ou rénovation de bâtiments scolaires et internat.

Les parrains et marraines qui s’engagent à nos côtés participent en fait à cette aide collective. Le filleul (ou la filleule) qui est attribué à chaque personne adhérant à notre association est en quelque sorte le symbole de l’engagement et de la participation à notre programme.

Il convient donc d’éviter absolument une trop grande « personnalisation » des parrainages.

On comprendra que la somme modeste de 35 euros par an et par parrain doive donc servir intégralement à la scolarisation des enfants. Il nous sera donc impossible, d’envoyer des nouvelles régulières de l’enfant.
Nous n’avons ni le temps, ni les moyens d’assurer un suivi personnalisé des enfants scolarisés dans les villages que nous aidons. En revanche, nous sommes avertis en cas de gros problème ou lorsqu’un enfant arrête ses études.
Il arrive assez fréquemment que les familles déménagent (pour aller à Katmandu par exemple. Dans ce cas, le parrainage s'arrête automatiquement. Il ne nous est pas possible de suivre un enfant qui quitte l'école du village.
Il est certes possible d’envoyer des cartes postales aux enfants (Cela leur fera plaisir et ils les partageront avec les autres enfants), mais il faut savoir que le courrier n’arrive pas toujours au Népal, surtout dans des villages perdus comme Laprak, Gumda ou Lapsibot…
Vous pourrez aussi nous les confier et nous les remettrons aux enfants  lors du trek annuel (généralement pendant les vacances de Printemps zone B). Il est préférable d’écrire alors quelques mots simples en anglais, langue enseignée un peu à l’école à partir de la classe 5 et de bien mentionner le nom de l'enfant et son n° de parrainage. Ceci est  important, car beaucoup d’enfant ont le même nom. Les enfants sont scolarisés en népali, langue qui s’écrit avec un alphabet très différent du nôtre : l’alphabet devanagari. C’est pourquoi il leur sera  impossible de répondre en anglais avec notre alphabet latin. De plus il n’y a pas de poste à Laprak donc n’attendez pas de réponse.
Mais leurs instituteurs les aideront à vous envoyer, par nos soins, une carte postale chaque année en automne.

Il n’est pas souhaitable que les enfants aient les coordonnées de leurs parrains/marraines afin d’éviter le « court-circuitage » de notre association (les familles des enfants s’adressant directement aux parrains pour demander de l’argent, c’est déjà arrivé…)

Nous tenons également à décourager la pratique des paquets et colis car cela crée des inégalités importantes parmi les enfants. Certains ont reçu par le passé d'énormes paquets, mais tous ceux nombreux qui ne recevaient jamais rien se sentaient tristes, frustrés voire jaloux. Pour régler ce problème et éviter de créer des inégalités parmi les enfants de l'école, nous avons institué, il y a quelques années, le cadeau annuel remis à chaque enfant lors de notre visite d'avril, de façon à ce que chaque écolier reçoive la même chose, par souci de justice et d'équité. Les nombreux parrains et marraines qui veulent participer à ce cadeau annuel (l'an dernier une jupe ou un pantalon cette année un sac à dos) font un chèque un peu plus élevé lors des règlements annuels du parrainage.

Notre action se veut d’abord une action collective, donc il convient surtout de ne pas attendre une relation suivie avec l’enfant et de comprendre que, dans ces villages très pauvres, l’intérêt collectif  prime sur les intérêts particuliers

PARRAINAGES D’ECOLES:
Nous avons institué récemment,  pour deux villages que nous aidons depuis peu (Uhiya et Khorla), des parrainages d’école. Dans ce cas, les « parrains » s’engagent également à verser une somme minimum de 35 euros par an. Cet argent va dans un « pot commun » et sert ainsi à aider l’école et donc permet à tous les enfants d’aller à l’école dans de bonnes conditions (achat de matériel scolaire et pédagogique, participation à l’achat de l’uniforme). Ces villages étant plus isolés (le trek annuel de l’association ne les visite pas et c’est plus difficile pour notre correspondant de s’y rendre régulièrement), il ne nous est pas possible de gérer correctement  un système de parrainages d’enfants comme à Laprak


Toutes les actions sont menées en coordination avec les Comités des villages.

Nous n’amenons aucun matériel de France et nous nous appuyons sur l’économie locale (artisans et commerçants).
Notre  action est toujours guidée par ces mots de
Frédéric Lecloux, extraits de l'avant-propos de son  livre
 "Au cœur de l'Himalaya":

"Si, en notre âme et conscience, nous avons décidé de participer au processus d'assimilation de l'Himalaya
à la culture mondiale, nous devons nous employer à amoindrir les effets de notre présence là-bas, c'est à dire qu'en imposant à ces peuples le spectacle de notre manière d'être, nous devons aussi leur montrer comment leur culture
à eux peut nous apprendre à appréhender notre monde à nous. Nous devons dépasser le plaisir égoïste du pittoresque, de la visite musée, pour que d'ici dix ans tous les habitants de l'Himalaya ne nous disent pas qu'ils détestent leur pays et veulent habiter en occident".

Beaucoup de choses ont été faites mais il en reste mille et mille à faire. N'oublions surtout pas que, dans ces villages de culture Hindouiste-Bouddhiste fortement "chamanisée", il faut être prudent, ne pas brusquer ni heurter les sensibilités. Nous devons d'abord être à l'écoute des villageois et ne rien imposer.
 

 

 

 

 

 


LES AMIS DE LAPRAK

 


ACCUEILCALENDRIER  PARRAINAGES CONTACTS

 

OBJECTIFS, ACTIONS, RESSOURCES,  ETHIQUE ET PHILOSOPHIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


NOTRE ASSOCIATION